http://www.badosa.com
Published at Badosa.com
Cover Library Short Stories Terre des mots

L’enquiquineur

Fernando Sorrentino
Smaller text sizeDefault text sizeBigger text size Add to my bookshelf epub mobi Permalink MapPlace San Martín, Buenos Aires

Le 8 novembre, c’était mon anniversaire. Je me dis qu’une bonne façon de fêter ça serait de bavarder avec un inconnu.

Il devait être environ dix heures du matin.

À l’angle de la rue Florida et de l’avenue Córdoba, j’abordai un monsieur d’une soixantaine d’années, habillé chic, un attaché-case dans la main droite, l’air un tantinet arrogant d’un avocat ou d’un notaire.

—Excusez-moi, monsieur, lui dis-je, pourriez-vous m’indiquer le chemin de la Place Mayo?

Le monsieur s’arrêta, m’observa de pied en cap et me répondit par une question oiseuse:

—Vous voulez aller Place Mayo ou Avenue Mayo?

—En principe, j’aimerais aller place Mayo, mais si ce n’était pas possible je me contenterais d’aller n’importe où ailleurs.

—Parfait, dit-il, trop empressé de parler pour m’avoir prêté la moindre attention. Suivez cette direction, il signala le sud. Vous traverserez les rues Viamonte, Tucumán, Lavalle...

Sentant qu’il allait prendre un malin plaisir à m’énumérer les huit rues à traverser, je décidai alors de l’interrompre.

—Êtes-vous sûr de ce que vous avancez?

—Absolument certain.

—Excusez-moi de mettre votre parole en doute, lui expliquai-je, mais il y a quelques minutes un homme qui respirait l’intelligence m’a dit que la place Mayo se trouvait par là, et fis un geste vers la place San Martín.

Le monsieur se contenta de répliquer:

—Sans doute quelqu’un qui ne connaît pas la ville.

—Pourtant, comme je vous le disais, cet homme respirait l’intelligence. Alors, c’est logique, j’aime mieux me fier à lui qu’à vous.

Me toisant d’un oeil sévère, il me demanda:

—Enfin, dites-moi, pourquoi aimez-vous mieux vous fier à lui qu’à moi?

—Mais non, ce n’est pas que j’aime mieux me fier à lui qu’à vous. Mais, comme je vous le disais, cet homme respirait l’intelligence.

—C’est la meilleure...! Et moi, j’ai l’air d’un cornichon peut-être?

—Non, non...! m’insurgeai-je. Qui a dit ça?

—Comme vous avez dit que l’autre monsieur respirait l’intelligence ...

—C’est que, franchement, cet homme respirait l’intelligence.

Mon interlocuteur fit montre d’impatience:

—Parfait, monsieur, fit-il, je suis assez pressé, je vous dis donc au revoir et je file.

—D’accord, mais comment est-ce que je fais pour aller place San Martín?

Son visage esquissa un geste de contrariété:

—Ne m’aviez-vous pas dit que vous vouliez aller à la place Mayo?

—Non: pas à la place Mayo, non. C’est à la place San Martín que je veux aller. Personne n’a parlé de la place Mayo.

—Dans ce cas, il signalait maintenant le nord, prenez la rue Florida, vous allez traverser la rue Paraguay...

—Il y a de quoi tomber fou avec vous! protestai-je. Ne m’aviez-vous pas indiqué avant de partir de l’autre côté?

—C’est que vous m’aviez dit que vous vouliez aller place Mayo!

—Je n’ai jamais parlé de la place Mayo! Comment faut-il vous le dire? Vous ne comprenez pas la langue du pays ou vous êtes encore à moitié endormi?

Le monsieur devint tout rouge; je vis sa main se crisper sur la poignée de l’attaché-case. Il m’adressa une phrase que mieux vaut ne pas répéter et s’en alla d’un petit pas vif et rageur.

Il donnait la sensation d’être un petit peu énervé.

Traduction: Geneviève Baudry
Table of related information
Copyright ©Fernando Sorrentino, 1998
By the same author RSS
Date of publicationJuly 2008
Collection RSSTerre des mots
Permalinkhttp://badosa.com/n307-fr
Readers' Opinions RSS
Your opinion
How to add an image to this work

Besides sending your opinion about this work, you can add a photo (or more than one) to this page in three simple steps:

  1. Find a photo related with this text at Flickr and, there, add the following tag: (machine tag)

    To tag photos you must be a member of Flickr (don’t worry, the basic service is free).

    Choose photos taken by yourself or from The Commons. You may need special privileges to tag photos if they are not your own. If the photo wasn’t taken by you and it is not from The Commons, please ask permission to the author or check that the license authorizes this use.

  2. Once tagged, check that the new tag is publicly available (it may take some minutes) clicking the following link till your photo is shown: show photos ...

  3. Once your photo is shown, you can add it to this page:

Even though Badosa.com does not display the identity of the person who added a photo, this action is not anonymous (tags are linked to the user who added them at Flickr). Badosa.com reserves the right to remove inappropriate photos. If you find a photo that does not really illustrate the work or whose license does not allow its use, let us know.

If you added a photo (for example, testing this service) that is not really related with this work, you can remove it deleting the machine tag at Flickr (step 1). Verify that the removal is already public (step 2) and then press the button at step 3 to update this page.

Badosa.com shows 10 photos per work maximum.

Badosa.com Idea, design & development: Xavier Badosa (1995–2013)